Édition 2016

La programmation musicale

Underground Resistance presents Depth Charge (Mark Flash / Mike Banks) live (UR label – Submerge Distribution)
Shigeto live (Ghostly International)
Charles Trees live (Lovemonk)
Collectifs bordelais : Bass Day, L’orangeade, La Canopée

La programmation visuelle

Dôme D3 de YMCA (Angoulème) x Charles Trees (Lovemonk)

Les documentaires

City Of Dreams, film documentaire sur Détroit réalisé par Steve Faigenbaum

The H(éritage) Project, reportage photo sur l’architecture de Détroit

Les lieux investis

Université Bordeaux Victoire
arc en rêve  centre d’architecture (Entrepôt Lainé – CAPC)

Video 2016

Photos report 2016

« 1 de 2 »

L’édition 2016 en détails

UNDERGROUND RESISTANCE presents DEPTH CHARGE (Mark Flash / Mike Banks) LIVE

(UR label – Submerge Distribution)

« Underground Resistance est le label d’un mouvement. Un mouvement qui veut le changement par la révolution sonore.» – extrait de Manifeste du label.

UR (« You Are »), deux lettres lourdes de sens, originaires de Detroit : 1989, « Mad » Mike Banks, Jeff Mills, Robert Hood et Darwin Hall s’inspirent de l’engagement hip-hop en faveur de la communauté noire, véhiculé par des groupes comme Public Enemy, pour fonder leur propre label, Underground Resistance.

Les lignes de conduite sont simples : fonctionner de manière autonome, s’engager pour lutter contre les inégalités raciales et privilégier la production musicale à l’égo de l’artiste.

Fidèles à leurs principes, les différents producteurs restent des hommes de l’ombre en signant systématiquement par des pseudonymes leurs sorties sur UR, et en n’apparaissant jamais en public durant de nombreuses années sans bandana ni cagoule, afin de cacher leur visage et donc leur identité.

Novateurs, Underground Résistance explore des zones jusqu’alors jamais envisagées dans la musique électronique, tout en étant loin de se douter que son empreinte finira fossilisée dans l’histoire de la techno, avec leur énergie unique made in Michigan.

Les 33 tours changent de mains, les graffitis UR recouvrent les murs et le son évolue constamment entre house, techno et électro conceptuelle.

Facebook Soundcloud

Dome D3

Création originale du festival

Dès la tombée de la nuit, découvrez pendant 2 jours l’installation vidéo-mapping immersive à 360° de YMCA dans un dôme sur le thème de la déconstruction/reconstruction de la ville de Détroit, accompagnée par une bande son signé Charles Trees.

YMCA

YMCA – Young Multimedia Creators of Angoulème travaille dans le domaine des arts visuels. Spécialisé dans le mapping-vidéo et le vjing, les artistes pluridisciplinaires de ce collectif s’efforcent d’être rigoureux dans leurs créations avec un univers visuel coloré et graphique.

Ils imaginent leurs différents projets ensemble laissant place à chacun une part d’expression : les plasticiens imaginent et conçoivent la structure à travers différents supports (papier, tissu, bois). Pendant que les vidéastes élaborent toute la partie création graphique.

Charles Trees

(Lovemonk)

Originaire d’Ann Arbor dans le Michigan, Charles Trees se nourrit de différentes influences du jazz à la techno en passant par Funkadelic et Kraftwerk en 97 et 98. Il se rapproche alors du Hip-Hop et de la musique électronique, sous l’œil avisé du Dj producteur Disco D.

En 2001, il s’intègre dans le milieu Hip-Hop alliant ces productions à des sonorités jazz avec son projet « Satchell » avec « Abolitionists » aka « Selekt Entity » notamment. Après de nombreuses collaborations rap, Charles Trees continue sa carrière en solo, et se dirige davantage vers la musique électronique.

Aujourd’hui, bien que ce soit un artiste en marge de la scène locale de Détroit, il a signé des tracks chez Ghostly International dont un superbe remix de Shigeto (« Full Circle Remixes), ou encore chez Musique Large (Fulgeance). Son dernier EP – « Rootwork » est un retour aux sources, avec des rythmes jazz tendant vers l’afrobeat. Une house qui lui convient à merveille, signé chez le label espagnol Lovemonk.

Shigeto Live

(Ghostly International)

Zachary Saginaw aka SHIGETO doit sa réputation à l’énergie extraordinaire de ses lives et à l’originalité que l’on retrouve dans ses morceaux. Après une enfance bercée par les disques de Motown de ses parents à Détroit et un apprentissage précoce de la batterie, le jeune prodige se construit rapidement une première expérience de la scène. C’est après six années d’études en musicologie consacrées au Jazz entre New York et Londres que Zach décide de s’orienter vers la musique électronique. Il s’installe alors à Brooklyn pour manier les percussions et les sons comme il l’entend. Shigeto voit le jour.

Son live, fascinant et captivant offre une grande originalité entre batterie et machines, nous rappelant des artistes tels que Flying Lotus, Dabrye ou encore Dave Douglas avec qui il collabore pour le projet électro jazz, High Risk en 2015.

De retour à Détroit, toujours signé sur le label Ghostly International depuis son premier album « Full Circle », il sort en octobre 2015 son dernier EP « Intermission » et prépare un nouvel album pour 2017.

FacebookSoundcloud

Créolisation.s

(rencontres)

L’association Organ’Phantom, dans le cadre du festival Echo A Venir et arc en rêve  centre d’architecture dans le cadre de l’exposition constellation.s, s’associent pour une soirée concert des plus mémorables à L’Entrepôt Lainé en invitant la crème des artistes de Détroit.

Rencontre alternant paroles, musique et danse avec

Sacramento Knoxx, Andrew Diamond, Erik Howard, Hamid Ben Mahi, Christophe Hutin

En guise de prologue de la soirée concert, dans le cadre de l’exposition constellation.s, arc en rêve et Christophe Hutin, invitent Sacramento Knoxx, artiste de Detroit, Andrew Diamond, historien, Erik Howard, photographe, et Hamid Ben Mahi, chorégraphe, lors d’une rencontre placée sous le titre créolisations alternant paroles, musique et danse.

City of Dreams

(documentaire)

Le réalisateur Steve Faigenbaum revient à Détroit après 25 ans d’absence. A travers une enquête personnelle, il nous dévoile les racines de la plus grosse faillite d’une cité américaine. Une histoire qui nous rappelle que nos villes ne sont pas immortelles…

The H(eritage) Project

(vidéo et capture photo)

Fondé il y a un an par deux architectes, The H(eritage) Project s’est lancé comme défi de partir étudier le patrimoine XXème à travers le monde. Comment les villes de moins de 100ans considèrent-t-elles leur héritage ? Comment le préservent-t-elles ? Et dans quel intérêt ?

Master Class Dôme D3

YMCA – Young Multimedia Creators of Angoulème travaille dans le domaine des arts visuels. Spécialisé dans le mapping-vidéo et le vjing, les artistes pluridisciplinaires de ce collectif s’efforcent d’être rigoureux dans leurs créations avec un univers visuel coloré et graphique.

Ils imaginent leurs différents projets ensemble laissant place à chacun une part d’expression : les plasticiens imaginent et conçoivent la structure à travers différents supports (papier, tissu, bois). Pendant que les vidéastes élaborent toute la partie création graphique.

echoavenir - music and visual art festival edition 2016- bordeaux : Underground Resisitance - Shigheto - YMCA Angouleme